Le Taekwondo et les autres Arts Martiaux

Le taekwondo est une discipline extrêmement riche
qui propose deux approches complémentaires :
l'art martial et le sport de combat.

Si on veut le comparer à d'autres arts martiaux, le Taekwondo a un certain nombre de points communs avec le Karaté japonais, le Kung-Fu chinois ou le Viet-Vo-Dao vietnamien.

Le Taekwondo se distingue par certaines spécificités, en particulier l'existence de nombreuses techniques de pieds, et notamment de coups de pieds sautés et d'enchaînements de coups de pieds.

 La calligraphie

Idéogramme

Signification

Tae

Coup de pied

Kwon

Coup de poing

Do

La voie, l'esprit, la méthode

Les poings et les pieds sont des armes naturelles du corps. Le taekwondo permet de les utiliser pour se défendre et riposter à une attaque à mains nues.

Le dernier idéogramme souligne l'importance du côté philosophique de l'art martial qui élève le taekwondo au delà d'un simple assemblage de techniques de combat ou de self-défense.

 L'art martial

Héritier de la tradition martiale coréenne, le Taekwondo est un art martial complet. Outre la nécessaire maîtrise technique, l'art martial du Taekwondo requiert une discipline mentale pour pouvoir progresser dans la voie et l'esprit du Taekwondo. Ce cheminement est une recherche personnelle qui se construit jour après jour, toute la vie.

 Le sport de combat

En tant que discipline sportive, le taekwondo est un sport très complet et très exigeant. Dans ce cadre, il est devenu une discipline olympique à part entière.


Pour l’entraînement comme pour la compétition, la pratique du taekwondo requiert une grande tonicité, de l'endurance, de l'agilité, de la souplesse, de l'équilibre et de la précision. Les poings et les pieds sont des armes naturelles du corps. Le Tae Kwon Do permet de les utiliser pour se défendre et riposter à une attaque à mains nues.

Le dernier terme « Do » souligne l'importance du côté philosophique de l'art martial qui élève le Tae Kwon Do au delà d'un simple assemblage de techniques de combat ou de self-défense.

 L'apprentissage de toute une vie

 

Le Maître et le Professeur ont aussi pour rôle de faire découvrir aux pratiquants les différents
aspects du Taekwondo en fonction de la maturité et du degré de maîtrise atteints.

Chacun construit son Taekwondo à son rythme et selon sa personnalité et ses capacités.

Mais lorsqu'on croît avoir atteint le but et la maîtrise complète, de nouveaux défis apparaissent, ouvrant la voie à d'autres connaissances de l'art martial du taekwondo.

 Aïkido

Ueshiba Morihei (1883-1969) : fondateur de l'aïkido.

"" : union, harmonie ; "ki" : souffle vital ; "do" : voie

Art martial développé à partir de 1931 par Ueshiba Morihei (1881-1969) avec la création à Tokyo de son premier Dojo, le Kobukai, où il enseignait ses techniques et sa philosophie. Moderne, cet art martial propose, en dehors de techniques de défense individuelle, un "art de vivre". Ueshiba Morihei, qui avait depuis sa jeunesse étudié avec ardeur les techniques du Jujitsu et du Ken-jutsu, trouvant ces techniques trop entachées de philosophie guerrière, conçut une méthode uniquement "protectrice", alliant l'esprit de décision, la connaissance de l'anatomie et la rapidité des réflexes. Contrairement aux méthodes de Jujitsu, il refusa les pratiques du "corps à corps" dans le but d'éviter le contact étroit avec un adversaire potentiel. L'Aïkido, par un jeu subtil de mouvements, d'esquive, de déplacements du corps et de contre-prises a pour but de retourner la force de l'adversaire contre lui. Il désirait également créer un art martial typiquement japonais (c'était à une époque où le nationalisme japonais était à son apogée). Pour cela il s'inspira des anciennes techniques de combat au sabre. L'Aïkido est ainsi devenu un art de combattre à mains nues, même contre un adversaire armé.

Ueshiba Morihei mit l'accent sur l'importance de réaliser l'harmonie entre le souffle (Ki) et le corps (Tai) avec la nature, mais également sur celle devant exister entre l'esprit (Shin) et la morale (Ri) symbolisés par le Do, la voie à suivre pour atteindre la perfection du Soi.

L'Aïkido fait surtout appel à deux catégories de mouvements, exécutés en souplesse : ceux dits "de contrôle" (Katame-waza) et ceux dits de projection de l'adversaire (Nage-waza). Il existe plus de sept-cents mouvements différents appartenant à ces deux catégories, consistant à se défaire d'une prise de mains (Tehodoki), à projeter l'adversaire au sol en lui forçant les membres (Rofuse) et enfin à l'immobiliser en lui forçant les articulations (Kansetsu-gaeshi). Ces trois séries constituent dans l'Aïkido la base de tous les mouvements de défense.

Cet art martial compte actuellement plus de un million d'adeptes dans le monde et 55 000 en France.

 Viet-vo-dao

 Art martial viêtnamien créé à Hanoi en 1945 par Nguyên Loc (1912-1960). Le viet-vo-dao utilise les principes du vo vat (lutte viêtnamienne), combinés aux techniques du judo. Ce sport de combat utilise également :

- 16 techniques de coups de pied "volants", - 7 techniques de poing (dam), - 11 techniques de pied (da), - 8 techniques de "sabre de main" (chem), - 8 techniques de revers de poing (dam bat), - 4 techniques de coups de coude (cho), - 4 techniques de coups de genou (goi), - 5 techniques de "ciseaux" (dan chuan), - 12 techniques de couteau (dao),
ainsi que les techniques de défense contre les attaques armées (song luyen), divers quyen (combats imaginaires), des blocages et des gardes (thu phap).

La devise du viet-vo-dao est "main d'acier et coeur bon". La tenue d'entraînement est noire ou bleue, avec une ceinture bleue pour les débutants et une ceinture jaune à deux lisérés rouges pour les pratiquants confirmés.

 Kung-fu
 
"Effort méritoire"

Art martial chinois (voir wushu), aussi appelé Gongfu. Le Kung-fu est né au Vème siècle dans le célèbre temple de Shaolin grâce au moine indien Bodidharma.En voulant y enseigner le bouddhisme Chan aux moines de Shaolin, Bodidharma leur appris des rudiments de boxe de son pays natal pour renforcer leur discipline du corps et donc celle de l’esprit. Pour protéger leur temple, les moines devinrent donc de grands guerriers et developpèrent le Kung-fu. Ce type de combat fut popularisé grâce aux films de Bruce Lee, réalisés à Hong Kong dans les années 1960.

 La "position du léopard", la "position du dragon de l'est" et la "position du vieux tigre".

Beaucoup de mouvements sont analogues à ceux du karaté, d'autres, provenant de la gymnastique thérapeutique chinoise, imitent des mouvements d'animaux. Le Kung-fu s'étend à énormément de domaines comme les techniques de maniements d'armes. Il existe en Chine de nombreux styles de combat à mains nues ou avec des armes. Cependant, on peut distinguer parmi tous ces styles, les "styles durs" ou "externes" et les "styles souples" ou "internes" (voir Shaolin Si), illustrés entre autres par le tai-chi chuan.

Le Kung-fu se pratique à mains nues et, comme au karaté, existe sous deux formes :
La technique (les Taos) qui est une répétitions de mouvements en solitaire ou contre un ou plusieurs adversaires Les combats, sous le règlement du Kung-fu Wushu, qui opposent deux adversaires.

 Jujitsu
 
"Science de la souplesse"

Technique de combat élaborée par les Bushi (guerriers), au Japon, dès l'époque de Kamakura (1185-1333). Cette discipline a été conçue pour qu'un guerrier désarmé puissent se défendre face à un adversaire armé. Cet art se développa à partir des techniques anciennes du kumi-uchi. Diverses écoles de jujitsu améliorèrent les techniques primitives en leur associant des mouvements et des contre-prises adoptés par les paysans d'Okinawa et les arts martiaux chinois (voir Shaolin Si, wushu). Le jujitsu fut exporté en Chine par Chen Yuan-bin (1587-1671), un poète et diplomate chinois envoyé au Japon. Les diverses techniques de cette discipline ne furent codifiées qu'à l'époque Meiji (1868-1912), après que les Samurai n'eurent plus le droit de porter le sabre et après l'interdiction des combats de vendetta entre familles nobles.

Le jujitsu vise essentiellement à vaincre un adversaire par tous les moyens, en utilisant le minimum de force. De ce fait, les adeptes du jujitsu doivent se conformer à diverses disciplines. Il leur faut :

- Savoir juger la force de l'adversaire et utiliser celle-ci contre lui , - Esquiver ses attaques autant que possible, - Amener l'adversaire en déséquilibre, - Savoir attaquer ses points faibles, - Savoir le renverser à l'aide de la technique du levier, - Etre capable de l'immobiliser à terre en tordant ses membres ou en l'étranglant, - Savoir le frapper de manière à lui faire perdre connaissance, le blesser sérieusement, voir le tuer.

L'art du jujitsu "guerrier" visait principalement à anéantir l'adversaire. Il utilisait donc des techniques dangereuses, et souvent mortelles. Pratiqué par les Samurai, puis par les ninja, le jujitsu devint une technique employée surtout par des bandits. Cela explique la mauvaise réputation qu'il ne tarda pas à avoir (Kano Jigoro créa le judo en ne gardant que les techniques "douces", pour le différencier du mortel jujitsu).

De nos jours, la plupart des forces armées et des forces de police enseignent des techniques de "close-combat" (combat rapproché), s'inspirant principalement du jujitsu et du karaté. Détrôné par le judo, le karaté et l'aïkido, le jujitsu a perdu beaucoup de sa faveur : il est surtout considéré comme une technique de combat réel, et non comme un sport. C'est pourtant du jujitsu que découlent à peu près toutes les techniques actuelles des arts martiaux...

 Judo

 "Voie de la souplesse"

Art martial non violent et non offensif créé en 1882 par Kano Jigoro (1860-1938), ayant pour base principale les techniques de combat à mains nues utilisées dans le jujitsu. Ce terme, repris par Kano Jigoro, avait déjà été utilisé par l'école Jikishin-ryu de jujitsu pour décrire un art de combat non mortel. Selon son créateur, qui désirait faire du jujitsu un "sport martial" pour l'entraînement de la jeunesse, "le but du judo est de comprendre et de démontrer rapidement les lois vivantes du mouvement". A cet effet, Kano Jigoro codifia un certain nombre de mouvements du corps, des bras et des jambes utilisés dans le jujitsu et qui s'étaient révélés très efficaces dans les combats au corps à corps, debout ou au sol. Ces mouvement vise à déséquilibrer (kuzushi) l'adversaire, à l'immobiliser, voire à le neutraliser. C'est un art de self-défense qui peut donc s'apprendre au cours d'études de mouvements de base exécutés avec un partenaire, et d'exercices de combat libres appelés randori, au cours desquels l'adversaire ou "celui qui subit", appelé uke, est projeté au sol et immobilisé par "celui qui projette", appelé tori. Exercices et compétitions se déroulent sur un tatami afin d'amortir les chutes (ukemi). Les pratiquants du judo, les judoka, cherchent à acquérir la souplesse du corps et des membres et la rapidité des déplacements (tai-sabaki). Ils doivent pouvoir être en "état d'alerte permanent" (hontai) sans qu'il se produise, au cours d'une rencontre, de "temps mort" (bonno). Ayant l'esprit discipliné, apaisé et serein, possédant la maîtrise de leur corps et de leurs réactions, ils pourront alors venir facilement à bout d'un adversaire les attaquant.

 Historique et compétition

 Créé en 1882 à Tokyo dans le temple bouddhique Eiho-ji, le Judo se développa rapidement. Vers la fin des années 1880, le judo était devenu très populaire au Japon. Le ministre de l'Éducation l'adopta comme sport scolaire et il fut ajouté aux programmes d'entraînement des forces de police. La police de Paris commença à pratiquer le judo en 1905. Kano se rendit en Grande-Bretagne en 1885 et consacra, ensuite, une grande partie de sa vie à la promotion du judo. Le premier club européen de judo, le Budokwai, ouvrit ses portes à Londres en 1918. Il était dirigé par Gunji Koizumi (1885-1965). Le premier tournoi international se déroula entre le Budokwai et l'équipe d'Allemagne en 1926. Il eut un impact considérable et à la période de l'entre-deux guerres, le judo était solidement implanté en Europe. C'est en 1949 que fut créé l'European Judo Union. L'International Judo Federation se constitua en 1951 et, la même année, les premiers championnats d'Europe furent inaugurés à Londres.

Au Japon, les premiers championnats se déroulèrent en 1930 et lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata, le judo était devenu le sport national japonais. La Japanese Judo Federation vit le jour en 1949. Les premiers championnats du monde eurent lieu à Tokyo en 1956 et, depuis 1965, ils se déroulent tous les deux ans. Les Championnats du monde féminins furent créés en 1980 et cette compétition reflète l'intérêt grandissant des femmes pour le judo. Lors des jeux Olympiques de Tokyo en 1964, le judo fut inscrit au programme, initialement avec trois catégories de poids. Le judo féminin devint discipline olympique en 1992. Les catégories de poids sont, chez les hommes : plus de 95 kg, moins de 95 kg, moins de 86 kg, moins de 78 kg, moins de 71 kg, moins de 65 kg et moins de 60 kg. Chez les femmes, les catégories de poids sont : plus de 72 kg, moins de 72 kg, moins de 66 kg, moins de 61 kg, moins de 56 kg , moins de 52 kg et moins de 48 kg. Chez les hommes, aux jeux Olympiques et au Championnat du monde, les judokas japonais conservent une large supériorité.

Les grades du judo sont divisés en kyu (élèves) et dan (maîtres). Le grade le plus élevé est le 12e dan, attribué uniquement à Jigoro Kano, seul Shihan (docteur). Le plus haut grade suivant est la ceinture rouge attribuée pour leur 10e dan à treize judokas masculins. Les couleurs correspondant aux différents dans sont : du premier au cinquième dan, noire ; du sixième au huitième, rouge et blanche ; du neuvième au onzième, rouge, et douzième dan, blanche. Les couleurs des grades en kyu sont les suivantes : blanche, 6e kyu (débutant) ; jaune, 5e kyu ; orange, 4e kyu ; verte, 3e kyu ; bleue, 2e kyu ; marron, 1er kyu.

La Fédération française de judo, créée en 1947, regroupe aujourd'hui environ 460 000 licenciés. La France est, après le Japon, l'un des pays du monde où le judo s'est le plus développé, et les Français obtiennent de bons résultats dans les compétitions internationales. C'est ainsi qu'Alexandre fut champion olympique en 1988 dans la catégorie des poids légers, et que les Françaises Nowak en super-légères et Fleury en mi-moyennes furent championnes olympiques en 1992. David Douillet fut champion du monde en lourds en 1993. L'équipe de France messieurs remporta la Coupe du monde par équipes, qui a lieu tous les quatre ans, en 1993.

 Hap-ki-do

«  la voie des énergies unifiées"

L'hapkido est un art martial coréen qui ressemble, par le nom et les techniques, à l'Aïkido japonais. L'Hapkido a été créé en 1948 par Choi Young Shul. Ce dernier, né en Corée en 1904 (certaines sources indiquent 1890), pratique différentes disciplines coréennes de combat avant de se rendre au Japon. C'est là que, de 1919 à 1946, il étudiera au sein de plusieurs écoles de Jû Jutsu et d'Aïki Jutsu (ancêtre de l'Aïkido). Il devient notamment le disciple du maître Takeda Sokaku (1858-1943), fondateur de l'école Daitô d'Aïki Jutsu. Takeda a également pour disciple Ueshiba Morihei (1883-1969), le futur fondateur de l'Aïkido. En 1946, Choi est de retour en Corée. Il commence alors à élaborer un style personnel , synthèse de Jû Jutsu, d'Aïki Jutsu et de diverses méthodes coréennes. Il donne à ses premières recherches les noms de Yu Kwoon Sool, Yu Sool, Ho Shin Sool et enfin Bi-Sool. Le terme Yu Sool était le nom d'une ancienne méthode coréenne dite méthode passive, dans laquelle on laissait toujours la première initiative à l'adversaire. en 1948, prenant modèle sur son ancien condisciple, Ueshiba Morihei, Choi Young Shul donne à sa méthode le nom définitif de Hap-Ki-Do, la Voie des Energies Unifiées. Parmi les principaux disciples de Choi se trouvent Ji Han Jae,Kim Moo Wung, Choi Sea Hào, Han Bong Soo et Su In Hyuk. Ji Han Jae fut le principal assistant de Choi. Il sera le maître d'Antonio Carbonell, le fondateur de l'Association Française Sin Moo Hapkido. Choi Sea-Ho introduisit l'Hapkido aux Etats-Unis en 1964. Il créera la All American Hapkido Federation et l'Hapkido Karate Federation. Han Bont Soo fut celui qui popularisa véritablement l'Hapkido aux Etats-Unis et dans le monde; né en Corée en 1931, il s'installe aux Etats-Unis en 1968. C'est à travers son enseignement et une carrière cinématographique qu'il assurera une grande diffusion de son art. Il a un rôle important dans le film "Force Five", interprété par Joe Lewis. Han Bong Soo est l'auteur d'un livre, "Hapkido, The Korean Art Of Self-defense". Su In Hyuk, quant à lui, sera le fondateur du Kuk Sool Wun (voir plus loin). Un autre pionnier de l'Hapkido aux Etats-Unis fut Kim He Young (1940).
L'hapkido se divise de nos jours en quatre styles majeurs :
- Le style traditionnel de Choi Young Shul;
- Le style dur, créé par Han Bong Sool repose sur des techniques de percussion et intégre un grand nombre de coups de pied issus du Taekwondo;
- Le style intermédiaire, créé par Nathan Chow, associe des techniques d'Aïki-Jutsu et de Taekwondo;
- Le style souple, créé par Joshua Johnson en 1968, est influencé par trois styles chinois, le T'ang-Lang-K'iuan (Boxe de la mante religieuse), le Pai-Hao-K'iuan (Boxe du héron blanc) et le Wing-Chun-Kuen (Boxe du printemps qui chante).

 Karaté
 
kara : vide ; : main

Art martial d'autodéfense se pratiquant sans arme et dans lequel les coups, donnés avec les pieds et les poings, ne sont pas portés. Rapidité, puissance et technique sont essentiels en karaté. Le karatéka attaque certains points vulnérables du corps humain situés au-dessus de la ceinture : le visage, le cou, la poitrine, l'abdomen, le dos. Les coups les plus fréquents sont frappés avec le tranchant de la main, le poing, le pied, souvent en s'accompagnant d'un cri (le kiaï). Le karatéka peut également donner des coups de pied circulaires et sautés, mais doit éviter le corps à corps, typique du jujitsu et du judo. Les combats, qui durent trois minutes, se déroulent sur un carré de huit mètres de côté. Il existe cinq catégories de poids.

Historique

 Cet art de combat se développa au cours des siècles, tout d'abord à Okinawa, lorsque les chinois occupant les îles Ryu-kyu interdirent aux habitants la possession d'armes, au XVIe siècle, puis plus tard sous l'occupation japonaise. L'origine de cette discipline remonterait aux religieux bouddhistes du Shaolin-si. Les habitants d'Okinawa, qui avaient déjà connaissance des techniques du kempo, recherchaient surtout l'efficacité, en se souciant peu de l'esthétique. Le full contact actuel, aux USA, est semblable à ce karaté des origines. C'est un pratiquant de cet art martial, Funakoshi Gichin (1869-1957), qui est à l'origine du développement du karaté au Japon (important dans les années 1930). Il s'est répandu en Europe occidentale après la Seconde Guerre mondiale et les américains s'en inspirèrent pour la création du full contact. Les premiers championnats du monde de karaté se déroulèrent à Tokyo en 1970, et c'est à cette occasion que fut créé la fédération internationale de karaté (WUKO, World Union of Karate Organizations). Il y a actuellement plus de 100 000 licenciés en France. Les karatéka seraient environ 15 millions dans le monde entier.

 Qwan ki do

 "Voie du poing et de l'énergie"

Art martial viêtnamien similaire au karaté, mais plus acrobatique et spectaculaire, fondé après la Seconde Guerre mondiale par le viêtnamien Pham Xuân Tong. En plus des assauts conventionnels à mains nues, le qwan ki do fait usage du sabre viêtnamien. Les mouvements comprennent également des techniques de saisie, de projection, de clés aux bras, ... Cet art martial, influencé par la philosophie chinoise du dao, tente d'unir la force physique pure à l'énergie universelle (ki, khi), qui découle de la "loi des changements" (kin dich) exposée dans le yijing.

Le Qwan ki do comptait, en 1993, plus de 3000 licenciés en France, répartis en une centaine de clubs.

Kadri Abdelmottaleb est devenu membre 12 mois
Anthony Din est devenu membre 1 an
Cadosso Alti est devenu membre plus de 3 ans
hwarang taekwondo var à "faites du sport" demo sur www.hwarang-taekwondo.fr plus de 3 ans
hwarang taekwondo var plus de 3 ans
Khalif Hwarang a commenté AFFILIATION et Devenir membre plus de 3 ans
Khalif Hwarang a signé le livre d'or plus de 3 ans
HRTKDVAR vient de remporter le trophée 5 membres plus de 3 ans
Abdelmoula Meknassi est devenu membre plus de 3 ans
Khalif Hwarang est devenu membre plus de 3 ans
HRTKDVAR vient de remporter le trophée 100000 visites plus de 3 ans
Khalif Hwarang est devenu membre plus de 3 ans
Nouvelle page plus de 4 ans
Savoir prendre soin de soi et Nouvelle page plus de 4 ans
DOSSIERS : nouvelles photos plus de 4 ans