Dossier : Technique, stratégie et tactique en combat P1

 

 

TAEKWONDO

 

Technique, stratégie et tactique en combat

           Le comportement en combat est une combinaison des capacités techniques, tactiques et stratégique du combattant influencés par son côté affectif et cognitif.

 

Technique : On considère les techniques du Tae Kwon Do (T.K.D.) comme des « outils », des moyens, des formes de corps que le pratiquant doit s’approprier pour parvenir à la plus grande efficacité gestuelle possible. Cette efficacité est relative à l’objectif de l’activité et donc de sa réglementation ou de sa logique interne. Ainsi un Taekwondoiste peut améliorer ses techniques, sa gestuelle en s’entraînant seul, face à une glace ou contre un mannequin (sac), à condition qu’elles prennent sens une fois confrontées à l’adversaire sur l'aire de combat. Par extension, le travail technique est aussi le fait de produire des mouvements avec un partenaire, en coopération, à condition que les situations soient exploitables en opposition. En effet, c’est bien lorsque les coups sont définis préalablement que l’incertitude est à sont plus bas niveau et que l’individu cesse son attention sur le but pratique de l’exercice (adaptation au combat) et le geste à produire  (vitesse, précision, force, efficacité, timing etc.), pour le considérer comme un automatisme. On peut ajouter que l’aspect décisionnel dans ce type de tâches est relativement faible. Cependant, dès qu’une technique est utilisée en combat, elle dépend de tout un ensemble d’éléments informationnel, physiologique, affectif qui influenceront sa réalisation.

 

Stratégie : on entend par stratégie l’art de planifier et de coordonner un ensemble d’opérations en vue d’atteindre un objectif. L’individu peut alors se représenter l’action sans être physiquement impliqué. Cette représentation est imagée et intériorisé et peut aboutir à une visualisation assez précise de l’action future pour peut que le combattant ait une expérience suffisante et réaliste du combat (aspect cognitif). La stratégie du combattant se décide avant le combat, mais elle peut changer en cours d’action, lorsque celle-ci s’avère inefficace ; s’il s’aperçoit que ses prévisions se révèlent erronées, son expérience lui permet d’adapter alors son comportement au cours même de l’action (Il est probable que cette capacité d’adaptation à tous les instants en fonction de la situation soit une caractéristique d’une pratique de confirmé).

La stratégie se modifie généralement lors de la minute de repos. Ainsi, la  stratégie, par son activité de planification, se définit en T.K.D. par l’ensemble des choix qui précèdent ou suivent l’échange. Elle a donc trait, entre autres, à l’occupation de l’espace de combat dans les phases d’attente et d’observation face à l’adversaire, au choix du profil d’action en fonction de la connaissance de l’adversaire.

 

Tactique : C’est l’adaptation de la stratégie dans l’instant, dans la réalité immédiate du rapport d’opposition. Dans le cadre précis du T.K.D., il s’agit pour le combattant de gérer en sa faveur les contraintes de la situation (la stratégie de l’adversaire, son déplacement, celui de l’adversaire, les coups produits, sa position sur l’aire de combat, …). On parle à ce propos d’une image d’action (mentale ou cognitive), liée aux processus mentaux que le sujet met en œuvre au moment même de l’action. De nature abstraite, elle doit être rapide et efficace ; il s’agit d’exploiter et de développer ses capacités d’adaptation à une action non prévisible contenant des techniques connues. Donc en T.K.D., tout ce qui se passe à la reprise et pendant l’action, fait référence à la tactique. Le fait de contrer ou de riposter relève de cette notion.

 

 

 

Les différentes composantes de la technique, stratégie, et de la tactique,

et de leur utilisation en Taekwondo

Technique :

1.      Coup de pied : coups portés à l’adversaire avec une partie précise du pied selon une gestuelle établie mais adaptée au spécificité morphologique de l’individu.

2.      Coup de poing : coups portés à l’adversaire avec la tête des quatre derniers métacarpiens.

3.      Déplacements : modification de la position du combattant par rapport à l’adversaire ou à l’espace de combat, elle est fonction de la stratégie employée et de la base d’appuis adaptée à la tactique du combattant (déplacement de l’axe de gravité).

4.      Attitude de garde : attitude spécifique du combattant qui doit lui permettre à la fois d’attaquer, de se défendre, et de se déplacer avec une efficacité optimale, c’est la posture de garde (P.D.G.)

Tactique :

1.     Attaque : Situation dans laquelle se trouve le combattant qui prend l’initiative, qui débute l’action le premier. 

2.     Défense : Situation dans laquelle se trouve le combattant qui laisse à l’autre l’initiative de l’action tout en tentant de contrer, d’empêcher celle-ci d’aboutir. 

Stratégie :

1.     Offensive : manière dont l’attaquant va mener l’initiative de son action, avancer sur l’adversaire de manière à l’enfermer dans un coin de l’aire de combat. 

2.     Défensive : manière dont lecombattant appréhende l’offensive de l’adversaire, garder une position défensive, reculer devant l’adversaire, tourner autour de lui. 

3.     Profils :combinaison d’actions choisie par les combattants, ainsi un combattant qui se déplace (recule ou tourne) ou esquive  (stratégie défensive ) peut très bien travailler en contre (tactique défensive) ou en attaque (tactique offensive).

 

REFLEXION SUR LA PROGRESSION DIDACTIQUE

 Le référentiel de niveaux n'est qu'une représentation de la réalité. Son intérêt est de donner des repères en termes de comportements et d'objectifs pour aider l’entraîneur à mettre en place des situations correspondantes au niveau des combattants et aux objectifs poursuivis. Bien entendu, les catégories utilisées (technique, tactique, stratégie) ne sont pas figées dans la progression de l’élève et doivent être considérées comme étant en interaction d'un niveau à l'autre. Le profil moteur d'un combattant peut être constitué de plusieurs comportements relevant de plusieurs niveaux.

L'hypothèse est qu'il y aurait une logique de progression étayée par plusieurs étapes clefs relevant de catégories et de niveaux relativement identifiables. Ces «étapes » constituent la base de la réflexion pédagogique. Pour progresser d'un niveau à un autre, il s'agit pour le pratiquant de franchir les étapes de manière plus ou moins personnelle ; on retrouve ici la notion de stratégie d'apprentissage.

  D’autre part le fait d’introduire des objectifs stratégiques ou tactiques dans l’esprit des combattant, leurs  permet de diminuer le stress, l’appréhension dû à la situation, à l'inconnu, à l’incertitude …, et donc de mieux se concentrer sur le combat, sans subir une perte psycho-motrice importante.

          Par ailleurs la recherche d’une stratégie durant les différentes phases du combat et les changements de rythme, permet au combattant de réduire sa dépense énergétique pour se concentrer sur l’efficience de sa technique, l’économie d’énergie réalisée permet ainsi d’imposer son rythme pendant tout le combat et d’exploiter des techniques évoluées.

 

TABLEAU D’ANALYSE DIDACTIQUE SIMPLIFIE

 

Descriptif des étapes : 

APPLICATION DIDACTIQUE DES PHASES D’EVOLUTIONS DANS LE COMBAT

ÉTAPE 1 : Acquérir la distance de garde pour pouvoir différencier les rôles d'attaquant et de défenseur.

 

ÉTAPE 2 : Varier les angles et les distances d'attaque pour se mettre en position de supériorité.                   

Objectifs intermédiaires :

Objectif 1 : Maîtriser les techniques de pieds de déplacements et parades avancés.

Objectif 2 : enchaîner des techniques à distance variable.

Objectif 3 : frapper à des hauteurs différentes efficacement.

Objectif 4 : maîtriser l’axe d'interven­tion.

 

ÉTAPE 3 : Réduire la possibilité des actions adverses pour favoriser les siennes.

Objectifs intermédiaires :

Objectif 1 : maîtriser les techniques «tournantes » « chassées » et « glissées »

Objectif 2 : maîtriser l'espace de combat et les temps d'intervention.

Objectif 3 : imposer ses propres actions.

 

ÉTAPE 4 : Acquérir la notion de tactique en attaque et en défense.

Objectifs intermédiaires :

Objectif 1 : compléter sa stratégie de combat par l’introduction de feintes.

Objectif 2 : Valoriser l'efficience de la technique 

Objectif 3 : adapter sa tactique de combat.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

ÉTAPE 1 : Acquérir la distance de garde et la maintenir dans un contexte d'oposition  pour pouvoir différencier les rôles d'attaquant et de défenseur (savoir se reconnaître attaquant ou défenseur), et permettre l'interaction entre les deux combattants.
 

Cette première étape renvoie aux notions d'affectivité et d'équilibre. Elle est constituée de quatre objectifs.

Objectifs intermédiaires :
Objectif 1 : maîtriser les techniques de pieds de déplacement et de parades simples.
Objectif 2 : Maîtriser la posture de garde
Objectif 3 : Prendre conscience de la distance d'intervention maximale.
Objectif 4 : Connaissance et conscience de l’angle d’attaque
Objectif 5 : adopter une mise de profil dans les coups de pieds latéraux

 

 

Objectif 1 : maîtriser les techniques de pieds de déplacements et de parades simples ;

  • Une étape primordiale dans le développement psycho-moteur et cognitif du combattant : l'apprentissage des fondamentaux techniques, mais avec pour principe de ne pas créer de stéréotype ni d'automatisme non exploitable dans le contexte d'opposition.

=> Enseigner les fondamentaux des membres inférieurs dans des contextes variés ; soit après l'acquisition de base, faire répéter sur présentation courte d'une cible, sur déclenchement lors d'une attaque au sabre mousse simulant l'engagement de l'adversaire, avec recherche de la précision ...

=> Choisir un processus d'enseignement ou l'élève acquier la technique ainsi que le replacement correct dans le même temps soir pose systématique devant après retour de frappe, répétition des Duit Tchagui dans un enchainement ou seulement sur attaque du sabre mousse pour simuler le contre.

--> Exemple de situation : Combat avec technique de pieds limité à Bandal et Duit Tchagui pour l’un des combattants avec obligation d'engager le Bandal en premier lors de l'enchainement.

  • Désignation des roles défenseur attaquant, le défenseur doit effectuer une esquive retrait (glissé/chassé arrière) lors du bandal puis esquive latérale coté fermé sur le Duit Tchagui.

L'objectif pédagogique est d'obtenir du combattant débutant un type de comportement se rapprochant de la réalité sans créer des stéréotypes ou de mauvais automatismes.

Objectif 2 : Maîtriser la posture de garde ;

        Il s'agit pour le combattant de s'approprier une organisation posturale particulière (une jambe avant légèrement fléchie, une jambe arrière légèrement fléchie, le bras avant plié, le poing avant disposé à la hauteur du plexus ou des hanches, le poing du bras arrière au niveau du plexus et le coude fléchi protégeant le flanc) et de maintenir celle-ci durant les déplacements (glissés, chassés, rotation). Elle peut se construire autant en opposition qu'en coopération. Néanmoins, la première démarche est «active » et permet un travail en autonomie.

Exemples de situations 1 :

Consignes pour l'attaquant : Toucher le dessus de l'épaule droite ou gauche de l'adversaire qui de trouve de dos puis de face, et effectuer un déplacement vers l'arrière en prenant la P.G. et en parant.

Consignes pour le défenseur : Toucher l'adversaire au plastron après avoir été touché, sans effectuer de déplacement.
a) Par des mouvements circulaires vers le bas, droit ou gauche, main ouverte du côté de la touche.
b) Touche par un mouvement direct/droit .
c) Puis de n'importe quel côté.
d) Autorisation de glisser vers l’attaquant sans changer de pas.

 

Exemples de situations 2 :

Consignes pour l'attaquant : Trouver une posture et un ou plusieurs déplacements qui permettent de réussir au moins 8 fois sur 10 à toucher l'autre sans être touché en retour ( parade autorisée).   

 

Consignes pour le défenseur : Posture de départ
a)    mains le long du corps
b)    en garde,
c)    pas de déplacement
d) toucher au corps main ouverte. (par la suite toucher l'épaule, le ventre ou les côtes flottantes pour simuler une attaque de pied) ;

 

Variantes pour l’exercice :

  • Cible de l’attaquant : toucher épaule avant ou arrière.
  • Commencer au signal de l'arbitre «Kiap».
  • Statuts d'attaquant et de défenseur différenciés ou pas.
  • Sans signal déclenchant l'attaque.
  • Distance de départ nécessitant un déplacement vers l'avant pour pouvoir toucher, ou non.
  • Remplacement de la touche «mains ouvertes » par des techniques déterminées ; nombre de coups autorisés en attaque et en défense (1 , 2 ou plus).
  • Possibilité pour le défenseur de se déplacer pour toucher.
  • effectuer un certain nombre d’attaques dans un laps de temps.

 

Objectif 3 : Prendre conscience de la distance d'intervention minimale - maximale en combat ;

Pour plaquer une technique ou un enchaînement (coup de pied fouetté/direct de Tae Kwon Do et coup de poing direct).

 
Exemple de situation
Les deux combattants sont dans une zone délimi¬tée (4 m x 4 m) ou dans un cercle de diamètre 6m, avec un nombre déterminé d'attaques (« Tchigui »), 10 coups de pieds par exemple.

But: toucher sans se faire toucher de manière à obtenir un score minimum de 4/10 (efficience motrice).

Consignes :

Pour l'attaquant Pour le défenseur
- attaquer à distance minimale
- défendre avant d'attaquer
- revenir à distance de garde après l'attaque.
-    esquiver latéralement
-    parer main ouverte
-    maintenir la P.G.

Variantes de l’exercice
•    Préciser la nature de l'attaque.
•    N'autoriser qu'une attaque avant de revenir à distance de garde.
•    Différencier les statuts.

Objectif 4 : Connaissance et conscience de l’angle d’attaque ;

       La connaissance de l’angle d’attaque et de manœuvre permet d'effectuer des déplacements (esquive, décalage Etc.) tout en étant capable d'attaquer, de parer et de riposter. Sa maîtrise est favorable au passage d'une attaque de pied à une attaque de poing et inversement. Puis, à partir d'un certain niveau de pratique, de produire des enchaînements pied - poing et poing - pied.

 

Objectif 5 : adopter une mise de profil dans les coups de pieds latéraux.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

          

Kadri Abdelmottaleb est devenu membre 1 an
Anthony Din est devenu membre plus de 2 ans
Cadosso Alti est devenu membre plus de 3 ans
hwarang taekwondo var à "faites du sport" demo sur www.hwarang-taekwondo.fr plus de 3 ans
hwarang taekwondo var plus de 4 ans
Khalif Hwarang a commenté AFFILIATION et Devenir membre plus de 4 ans
Khalif Hwarang a signé le livre d'or plus de 4 ans
HRTKDVAR vient de remporter le trophée 5 membres plus de 4 ans
Abdelmoula Meknassi est devenu membre plus de 4 ans
Khalif Hwarang est devenu membre plus de 4 ans
HRTKDVAR vient de remporter le trophée 100000 visites plus de 4 ans
Khalif Hwarang est devenu membre plus de 4 ans
Nouvelle page plus de 4 ans
Savoir prendre soin de soi et Nouvelle page plus de 5 ans
DOSSIERS : nouvelles photos plus de 5 ans